Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail Québec Recherche English Espanol Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
 
Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec


Le laboratoire mobile TAGA (Analyseur de gaz atmosphériques à l’état de traces)

Un laboratoire mobile, à la fine pointe de la technologie pour agir avec rapidité et précision
 lors des urgences environnementales
 

Le ministère de l'Environnement du Québec, par l'intermédiaire du Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ), a formé une équipe spécialisée dans le domaine de l'analyse de l'air et s'est doté du laboratoire mobile TAGA (analyseur de gaz atmosphériques à l'état de traces). Le Ministère répond ainsi au mandat précis de développer l'expertise appropriée, des méthodes de travail efficaces et des outils d'analyse permettant de fournir un appui adéquat aux intervenants lors d'une urgence environnementale ou pour l'évaluation de toute autre activité à risque pour la qualité de l'air.

Unique au Québec, le TAGA constitue un outil technologique d'analyse de première ligne.

Quand l'urgence survient

Destruction de BPC - Cliquez pour agrandir - Photo : CEAEQ
Cliquez pour agrandir

Le TAGA permet d'épauler solidement les équipes d'urgence lors de tout incident technologique causant l'émission de contaminants atmosphériques. Il assure la caractérisation des contaminants présents, le calcul de leur concentration ainsi que la détermination de l'étendue de la zone touchée. Il fournit rapidement aux décideurs une évaluation pertinente sur la gravité de la situation.

En couplant les résultats d’analyse aux conditions météorologiques et en tenant compte des influences topographiques, il est possible de prévoir l’évolution de la situation et les conséquences sur la diffusion et le transport des contaminants. L’anticipation du danger peut permettre l’évacuation plus rapide des citoyens susceptibles d'être contaminés par le panache de dispersion des contaminants.

De plus, avec le TAGA, la qualité de l'air est vérifiée dans les poches de contaminants qui peuvent se former ultérieurement dans certaines zones.

Entre deux urgences

Le TAGA est avant tout un laboratoire d'analyse et, entre deux urgences, il continue à être utilisé comme tel. Ses capacités analytiques uniques sont mises à profit pour surveiller les émissions atmosphériques provenant d'activités industrielles, caractériser chimiquement des odeurs, évaluer l'impact de projets sur la qualité de l'air, retracer précisément une source d'émission, ou encore pour constituer une preuve légale lorsque des produits dommageables pour l'environnement sont rejetés dans l'air.

Quelques caractéristiques technologiques

Le TAGA, ou «analyseur de gaz atmosphériques à l'état de traces», a été fabriqué en Ontario par l'entreprise canadienne Sciex. C'est un laboratoire mobile à la fine pointe de la technologie consacré à la recherche et à l'évaluation des contaminants gazeux dans l'air ambiant. Son outil principal d'analyse est un spectromètre de masse en tandem équipé d'une source à ionisation chimique fonctionnant à pression atmosphérique (ICPA/SM/SM), qui lui permet d'effectuer instantanément l'échantillonnage et l'analyse des polluants gazeux dans l'air.

L'air extérieur est aspiré à grande vitesse dans la source où une aiguille à effet corona, maintenue à haut voltage, ionise les substances présentes dans l'air. Les ions formés sont ensuite dirigés vers le spectromètre de masse pour y être séparés et fragmentés. Les résultats obtenus permettent l'identification et la quantification d'une gamme de plus de 7 000 produits chimiques fabriqués à l'échelle industrielle ainsi que de leurs sous-produits, qui sont parfois difficiles à déceler.

La mobilité et la capacité d'analyse du laboratoire mobile TAGA permettent d'étudier l'apparition et la dynamique des contaminants dans l'air, de vérifier et de valider un modèle de dispersion, de suivre le déplacement des panaches et de surveiller les activités à risque pour la qualité de l'air.

Le laboratoire mobile est aussi équipé d'instruments de mesure utilisés pour les relevés de terrain (température à la source, distance, élévation, etc.), de systèmes de modélisation très sophistiqués et de banques de données sur les produits chimiques. Il est également pourvu de systèmes de télécommunications permettant de transmettre rapidement les résultats d'analyse ou de consulter des banques de données externes.

EXEMPLES DE CLASSES DE SUBSTANCES DÉTECTÉES PAR LE TAGA
acétates dioxines nitrates et nitrites
acides inorganiques époxydes nitros et nitrosos
acides organiques esters organométalliques
alcools et diols halogènes organophosphorés
aldéhydes hydrazines ozone
amides et amines HAP phénols
aromatiques éthers quinones
BPC furanes sulfures
cétones isocyanates terpènes

 


Barre de navigation

 

© Gouvernement du Québec, 2010